Brevet du Chill+ et du Zen+

                                                                            1 

« Aliments complémentaires pour animaux comprenant GABA, 5-HTP et cofacteurs ciblés » 

Domaine technique 

La présente invention se rapporte à une composition comprenant du GABA, de l’Arginine, du Magnésium et de la Vitamine B6. 

La présente invention se rapporte à une composition comprenant du 5-HTP, de l’Arginine, du Magnésium et de la Vitamine B6. 

La présente invention se rapporte à une formulation sous forme d’aliments complémentaire pour animaux, sous forme de cachets, gélules, granulés, 

liquide ou aliments supplémentés. 

La présente invention se rapporte à une composition contenant du GABA ou du 5-HTP quelque soit leur mode de production : synthétique, fermentation naturelle à partir d’acide aminé végétal ou animal ou tout autre procédé de fabrication. 

La présente invention se rapporte en outre à une composition contenant des excipients techniques tels qu'un sucre, un agglomérant ou tout autre excipient technique utile à son intégrité. 

La présente invention se rapporte à une composition à destination animale. 

La présente invention se rapporte également à une composition contenant un arôme appétant et adapté aux animaux de destination, qui peut être différent pour chaque espèce. 

Arrière-plan technologique de l’invention 

Dans un premier aspect, la présente invention concerne deux compositions associées dans un protocole de traitement des troubles du comportement chez l’animal. 



Contenant du GABA, de l’Arginine, du Magnésium et de la Vitamine B6 pour l’un. 

Du 5-HTP, de l’Arginine, du Magnésium et de la Vitamine B6 pour le second. 

Etat de la technique 

1) Le GABA (acide γ-aminobutyrique, formule brute C4H9NO2) est le principal neurotransmetteur inhibiteur du système nerveux central mature chez les mammifères et oiseaux. Il a donc pour effet de ralentir et/ou calmer les voies d’excitation. En augmentant sa production, en administrant ou en stimulant ses récepteurs, on obtient un effet clinique anxiolytique, calmant ou antiépileptique. 

Barrett et ses collaborateurs ont montré que certaines souches de probiotiques sécrètent ce neurotransmetteur en présence de glutamate et/ou glutamine 

(Barrett E, Ross RP, O’Toole PW, et al. γ-Aminobutyric acid production by culturable bacteria from the human intestine. 

J Appl Microbiol. 2012 Aug;113(2):411-7. doi: 10.1111/j.1365-2672.2012.05344.x. PubMed PMID: 22612585). De plus, la présence de récepteurs GABA dans le système digestif a été 

démontrée (Auteri M, Zizzo MG, Serio R. GABA and GABA receptors in the gastrointestinal tract: from motility to 

inflammation. Pharmacol Res. 2015 Mar;93:11-21. doi: 10.1016/j.phrs.2014.12.001. Epub 2014 Dec 17. Review. PubMed PMID: 25526825.)

Bien que le GABA ne passe pas la BHE (barrière hémato-encéphalique)mais soit recapté par les vaisseaux sanguins, la prise per os est fonctionnelle. Le GABA en prise orale a un effet indirect sur la chimie neuronale via le nerf vague, comme cela a été mis en évidence par Bravo JA et ses collaborateurs dans une étude sur des souris à qui ils ont a donné un probiotique Lactobacillus rhamnosus (JB-1) producteur de GABA. Ces dernières ont eu une plus grande expression des récepteurs GABA entériques et un comportement moins anxieux (Bravo JA, Forsythe P, Chew MV, et al. Ingestion of Lactobacillus strain regulates emotional behavior and central GABA receptor expression in a mouse via the vagus nerve. Proc Natl Acad Sci U S A. 2011 Sep 20;108(38):16050-5. doi: 10.1073/pnas.1102999108. PubMed PMID: 21876150; PubMed Central PMCID:). Ces effets ont disparu après une vagotomie, ce qui sous-tend la thèse d’un effet indirect, via le nerf vague (Auteri M, Zizzo MG, Serio R. GABA and GABA receptors in the gastrointestinal tract: from motility to inflammation. Pharmacol Res. 2015 Mar;93:11-21. doi: 10.1016/j.phrs.2014.12.001. Epub 2014 Dec 17. Review. PubMed PMID: 25526825). 



La prise de GABA per os a donc une action anxiolytique et apaisante correspondant à diverses pathologies, car il a la capacité de réguler l’activité 

neuronale en ralentissant ou en calmant les voies d'excitations trop stimulées. De plus, les effets inhibiteurs du GABA contrebalancent les effets excitateurs du glutamate. Un déséquilibre entre ces deux neurotransmetteurs est, entre autre, 

impliqué dans l'épilepsie et l'ischémie cérébrale. Le glutamate étant très largement utilisé dans l’alimentation industrielle à destination des animaux, il est envisageable qu’un déséquilibre soit à l’origine de certains troubles du comportement chez les animaux domestiques. Raison supplémentaire pour envisager l’utilisation du GABA pour rééquilibrer la chimie neuronale des animaux et revenir à la normale. 

Malheureusement, l’utilisation du GABA en même, bien connu de la littérature scientifique à destination d’un usage sur le humains, n’a jamais été adapté à l’utilisation animale. Ceci correspondrait pourtant très bien à tous les 

mammifères et oiseaux, puisque le GABA joue le même rôle au sein de leur cerveau. 

Par contre, il a été constaté que l’utilisation de GABA seul présentait des effets irrégulier au cours du temps sur les chiens. De plus, l’utilisation de produits allopathiques jouant sur le GABA (benzodiazépines) présente les mêmes désavantages avec les animaux qu’avec les humains : dépendance et accoutumance forte et rapide. 

Il est donc nécessaire, dans l’art, de formuler un produit adapté à l’usage animal utilisant le GABA et dont les effets seraient stables afin de traiter différents troubles du comportement avec moins, voire pas, d’effets secondaires. 

2) Le 5-HTP (5-hydroxytryptophane, C11 H12 N2 O3), (à ne pas confondre avec le tryptophane) que l’on retrouve dans la plante Griffonia simplifia ainsi que 

dans le corps des mammifères à l’état naturel, est l’un des précurseurs de la sérotonine et représente une clef dans le traitement naturel des affections qui impliquent la synthèse et la libération de sérotonine dans le SNC (système 




nerveux central). L'intérêt est qu’il est nettement moins invasif et cause moins d’effets indésirables ou plus légers à long terme, par rapport aux ISRS 

allopathiques utilisés dans le traitement de certaines pathologies canine, féline ou équine à l’heure actuelle. Il s’agit le plus généralement d’animaux à tendance agressive, craintive ou hyperactive. 

La présence de sérotonine elle-même dans la circulation sanguine n’est pas pertinente, car elle ne traverse pas la barrière hématoencéphalique (BHE). Le 5-HTP, lui le peut et est transporté facilement à travers la BHE au moyen d'un mécanisme de transport connu de la littérature scientifique. 

La synthèse de la sérotonine commence par l'hydroxylation du tryptophane en 5-HTP au moyen de la 5-tryptophan-hydroxylase, qui est l'enzyme limitant la vitesse dans la voie de synthèse de la sérotonine. D'autres composés, tels que les protéines et la niacine, sont également synthétisées à partir du tryptophane avec différentes voies enzymatiques : il est donc plus judicieux de travailler avec du 5-HTP, on évite de la sorte de passer par une réaction supplémentaire comportant un facteur limitant, une concurrence et ajoutant un délai. 

Le 5-HTP est ensuite converti en sérotonine par une décarboxylase d'acide 

aminé aromatique (AAAD) ayant pour coenzyme la pyridoxine que l’on trouve 

dans la vitamine B6(J H Juhl, "Fibromyalgia and the Serotonin Pathway", Altern Med Rev 1998 

; 3 5L. 365-375)

La quantité de tryptophane transformé en sérotonine est comprise entre 2 et 10% du tryptophane total présent. L'excès de tryptophane induit une enzyme pyrrolase qui dévie le tryptophane sur la voie de la kynurénine menant à la synthèse de la niacine, des kynurénines et de l'acide picolinique(I. P. Lapin, Developments in Tryptophan and Serotonin Metabolism Epilepsia,22:257 1981)

En raison de ces particularités dans la synthèse de la sérotonine, il est essentiel que le 5-HTP soit administré dans des quantités qui éviteraient de surcharger la voie de conversion de la sérotonine, évitant de la sorte que les surplus (dans le cas présent 5-HTP) soient utilisés de manière inefficace pour la synthèse de la 

sérotonine, ce qui conduit à résultat métabolique indésirable tel qu’une libération massive de tryptophane dans le tractus gastro-intestinal. Il est connu que de fortes concentrations de 5-HTP provoquent des effets secondaires indésirables tels que des nausées et/ou une brûlure épigastrique( EP 1637185B1). 

D'autre part, pour obtenir une réponse thérapeutique rapide et efficace, il est essentiel de fournir une quantité adéquate de précurseurs de la sérotonine de manière rapide sans surcharger les étapes de conversion enzymatique. Toutes ces informations sont connues du monde des compléments alimentaires pour humain. 

Il existe également des bon nombre d’utilisation de produits allopathiques jouant sur le système sérotoninergique et phytothérapeutique à usages humains détournés au profit de l’animal. 

Malheureusement, les problèmes rencontrés par ces produits sont un grands nombres d’effets secondaires pour les produits allopathiques. Des effets non satisfaisants pour les produits phytothérapeutiques. 

L'utilisation de 5-HTP n’a pas encore été adaptée à l’usage animal à ce jour. Au vu des bienfaits et des avantages qu’il représente par rapport aux produits allopathiques, il existe donc un besoin général de disposer d’un produit contenant du 5-HTP adapté à l’usage animal. 

Il a été démontré qu’une belle part des troubles du comportement rencontrés aujourd’hui chez nos animaux domestiques est due à une part de génétique 

prédisposant(Tout sur la psychologie du chien/chat, Joël Dehasse Paru le 2 octobre 2019). Une autre part, bien moindre, est imputée à l’éducation, le respect des besoins et la socialisation de l’animal. Il est possible de réduire cette part génétique grâce aux produits précités. 

Résumé de l’invention 

D’autres caractéristiques, détails et avantages de l’invention ressortiront de la description donnée ci-après, à titre non limitatif. 

Dans son mode de réalisation préféré, selon la présente invention, le GABA et ses cofacteurs ciblés à usage animal : Arginine (forme L ou non), Magnésium (sous n’importe quelle forme adaptée), Pyridoxine (fournie par la Vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme) sont présentés séparément sous forme de cachets appétants (pour l’espèce de destination) sécables en deux, mais peuvent être administrés simultanément. 

Une composition, selon la présente invention, dans laquelle la masse de GABA est comprise entre 250 mg et 900 mg /gr , de préférence entre 350 mg et 750 mg /gr et encore plus préférentiellement entre 450 mg et 550 mg /gr. 

Avantageusement, la composition selon la présente invention, le 5-HTP et ses cofacteurs ciblés à usage animal : Arginine (forme L ou non) et la Pyridoxine 

(fournie par la vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme) sont présentés séparément sous forme de cachets appétants (pour l’espèce de destination) sécables en deux, mais peuvent être administrés simultanément. 

Une composition, selon la présente invention, dans laquelle la masse de 5-HTP est comprise entre 250 mg et 900 mg /gr , de préférence entre 350 mg et 750 mg /gr et encore plus préférentiellement entre 450 mg et 550 mg /gr. 

Dans un autre mode de réalisation, selon la présente invention, le GABA et ses cofacteurs ciblés (Arginine (forme L ou non), Magnésium (sous n’importe quelle forme adaptée), Pyridoxine (fournie par la vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme) et le 5-HTP et ses cofacteurs ciblés (Arginine (forme L ou non), Magnésium (sous n’importe quelle forme adaptée), Pyridoxine (fournie par vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme) peuvent être présentés, toujours séparément et à usage animal, sous forme de cachets non sécables appétants (pour l’espèce de destination) ou non, gélules (végétales ou animales dont l’enveloppe peut être aromatisée ou non avec un produits appétant pour l'espèce de destination), de poudre appétante (pour l’espèce de destination) ou non, granulés, ou de liquide appétant (pour l’espèce de destination) ou non, de biscuits secs ou humides appétants (pour l’espèce de destination) ou non, ou encore de nourriture (sèche ou humide) supplémentée, 

ou de boissons supplémentées. 

Dans une autre variante, le GABA et ses cofacteurs ciblés (Arginine (forme L ou non), Magnésium (sous n’importe quelle forme adaptée), Pyridoxine (fournie par la vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme), et le 5-HTP et ses cofacteurs ciblés (Arginine (forme L ou non), Magnésium (sous n’importe quelle forme adaptée), Pyridoxine (fournie par la vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme), peuvent être présentés au sein d’un même produit à usage animal, sous forme de cachets non sécables appétants (pour l’espèce de destination) ou non, gélules (végétales ou animales dont l’enveloppe peut-être 

aromatisée avec un produit appétant pour l’espèce de destination ou non), granulés, de poudre appétante (pour l’espèce de destination) ou non, ou de liquide appétant (pour l’espèce de destination) ou non, de biscuits (secs ou humides) appétants (pour l’espèce de destination) ou non, ou encore de nourriture (sèche ou humide) supplémentée, ou de boissons supplémentées. 

D’autres formes de réalisation de la formule d’administration sont indiquées dans les revendications annexées. 

Description de l’invention 

OBJET 1 Un premier objet de cette invention est la conception d’un complexe de cofacteurs visant à stabiliser les effets du GABA sur le long terme chez le chat et le chien. Il a été constaté, de manière empirique, lors de son utilisation du GABA seul sur des chiens et des chats que l’animal présentait des symptômes similaires à avant le traitement après un mois de celui-ci. Une première solution consiste à augmenter la dose, mais une fois la dose maximale théorique atteinte, les symptômes se représentaient après quelques semaines, dans une proportion moindre qu'avant le traitement, mais les résultats n’étaient pas satisfaisants. C’est pourquoi nous avons choisi une autre approche : celle d’utiliser des cofacteurs permettant une meilleure pénétration du GABA via les entérocytes et par la suite le nerf vague, jusqu’au cerveau, et ce, dans le but d’améliorer son efficacité, mais aussi d’en stabiliser les effets. 

Liste des cofacteurs utilisés 

L-Arginine : acide α-aminé dont l'énantiomère L est l'un des 22 acides aminés 

protéinogènes (Formule brute : C6H14N4O2). 

Selon les travaux fournis par Shyamala Devi N, Jayakumar AR, Sujatha R, et al (Brain Res Bull. 2002 Jan 15;57(2):231-6. Evidence that nitric oxide production increases gamma-amino butyric acid permeability of blood-brain barrier. Shyamaladevi N1, Jayakumar AR, Sujatha R, Paul V, Subramanian EH.) chez le rat, la consommation de GABA exogène (660 mg/kg) augmente de 33% sa concentration dans le cerveau. La consommation d’arginine, quant à elle, augmente la concentration de GABA de 65%. En combinant les deux, on observe une augmentation cérébrale du GABA de 383,3%.7 Comme la L-arginine fait augmenter le taux d’oxyde nitrique, cette élévation considérable du taux de GABA pourrait s’expliquer par l’action de l’oxyde nitrique, qui favorise sa pénétration au niveau cérébral. 

Pyridoxine : Substance active de la vitamine B6. (formule brute C8H11NO3

Dans le cerveau, la principale voie de synthèse du GABA endogène est la conversion du glutamate en GABA par le GAD, une enzyme nécessitant du pyridoxal-P. Le GABA est dégradé par deux étapes enzymatiques dont la première est réalisée par une autre enzyme nécessitant la pyridoxal-P, le 

GABA:2-oxoglutarate transaminase (GABA-T). L'administration de pyridoxine augmente significativement l'expression de l'acide glutamique décarboxylase 

67 dans l'hippocampe( Role of pyridoxine in GABA synthesis and degradation in the hippocampus 

YoungJunga1Hyun JungKwonb1WoosukKimcSung MinNamdJong WhiKimaKyu RiHahnaDae YoungYooeYeo SungYoonaSoo YoungChoicDae WonKimbIn KooHwangc)

Un déséquilibre entre le GABA et le glutamate est associé à une hyperexcitabilité neuronale caractéristique de l'angiogénèse pathologique( The role of GABA in anxiety disorders.Lydiard RB,Clin Psychiatry. 2003; 64 Suppl 3:21-7.) L’un inhibe, l’autre excite. Selon le postulat fait plus haut que le glutamate est largement utilisé dans la nourriture industrielle à destination animale, il était indispensable d’envisager de réduire la part de glutamate présente dans le cerveau au profit du GABA, sans quoi l’apport en GABA exogène serait moins efficace. C’est pourquoi nous avons ajouté de la Pyridoxine. 

Le magnésium : minéral (Mg) 

Le magnésium augmente la disponibilité du GABA en diminuant la libération du 

glutamate présynaptique (Papadopol V., Nechifor M. Magnesium in Neuroses and Neuroticism. In: 

Vink R., Nechifor M., editors. Magnesium and the Central Nervous System. University of Adelaide Press; 

Adelaide, Australia: 2011.) 

Il régule donc l’apport en glutamate en amont. Dans cette variante de l’invention, nous avons choisi le citrate de Mg mais d’autres formes de ce minéral peuvent être utilisées ultérieurement. 

Nous avons donc associé à la prise de GABA, le L-arginine afin d'améliorer la pénétration cérébrale, du magnésium afin de limiter la libération du glutamate présynaptique, ainsi que de la pyridoxine dans le but de favoriser la transformation du glutamate en GABA afin de doubler l’apport en GABA 

exogène avec un apport endogène. Grâce cette formule nous avons pu augmenter les effets de notre principe actif (le GABA) de manière significative 

et en réduire le dosage de GABA pur à son minimum à savoir entre 0,05 et 0,1 gramme kilo de poids vif par jour. Bien sûr, nous avons limité les apports en cofacteurs aux apports journaliers recommandés en tenant compte du fait que certains d’entre eux sont déjà apportés par l'alimentation industrielle. 

OBJET 2 Le second objet de cette invention concerne l’utilisation du 5-HTP 

administré en complément du premier produit en cas de déficience dans le cycle de production de la sérotonine chez l’animal. Chez le chien et le chat, cette déficience se remarque surtout dans les cas comportements dits de distanciation, auquel cas la diminution du l'anxiété via l’apport de GABA, bien qu’indispensable au traitement, ne suffit pas à réduire le comportement de manière significative. Étant donné qu'aucun produit phytothérapeutique jouant directement sur le système sérotoninergique n’existe sur le marché à destination animale, nous l’avons conçu, adapté aux animaux, afin de supplémenter l’apport en GABA. 

Il a été constaté que les chiens présentant des comportements dits de 

distanciation sont plus anxieux et il s’agit là d’une des causes d’agression la plus fréquente. Nous avons également supplémenté le 5-HTP avec du L-Arginine et de la pyridoxine pour les mêmes raisons que citées plus haut : augmenter la perméabilité du GABA au niveau cérébral et favoriser la transformation du glutamate en GABA. La pyridoxine joue également un rôle important dans production de sérotonine au niveau cérébrale. En supplémentant également le comprimé de 5-HTP, nous évitons une concurrence entre transformation du glutamate et GABA et transformation de 5-HTP en sérotonine. 

Les procédures de mélange et de compression pour obtenir les comprimés 

précités sont celles communément connues dans l'art et utilisées à des fins de production. 

Selon l'invention, les principes actifs (GABA et 5-HTP) et cofacteurs (magnésium, L-Arginine et pyridoxine) des comprimés peuvent être synthétiques ou naturels (extraits végétaux ou animaux, fermentation végétale ou animale). 

10 

Ils peuvent également être combinés avec des excipients couramment utilisés dans la préparation de compléments alimentaires ou d’aliments complémentaires. 

Les comprimés sont également tous deux supplémentés en arôme appétant pour les animaux de destination (chiens et chats dans un premier temps, mais 

la formule peut être adaptée à d’autres animaux domestiques ou non). 

Aucun effet secondaire n’a été observé avec cette synergie de principes actifs et cofacteurs, contrairement à l’administration du principe actif GABA seul, qui présente une régression des comportements après un mois. 

Par conséquent, un autre objet de la présente invention est l'utilisation des complexes décrits, dans le traitement des pathologies liées à la synthèse et à la libération du GABA et de la sérotonine dans le système nerveux central, telles que les troubles du comportement animal liés aux comportements de craintes, agressivité et hyperactivité. 

Les compositions associées à la présente invention peuvent être utilisées pour la préparation d’aliments complémentaires ou d’aliments supplémentés et peuvent également contenir des vitamines, des minéraux, des acides aminés, des acides gras, des antioxydants, des sucres, d'autres nutriments, des matières 

grasses et protéines ou encore tout autre excipient technique utile. 

OBJET 3 Un troisième objet de cette invention est l'utilisation et adaptation de l’objet 1 et 2 à destination animale. 

La présente invention est illustrée par les exemples non limitatifs suivants ne comprenant pas les excipients techniques pouvant varier selon le mode d’administration choisie : 

11 

OBJET 1 

Type de matière Détails ingrédients Dosage galénique en 

mg 

Ingrédient fonctionnel GABA (acide 

γ-aminobutyrique) 

500 76.8 

Minéraux Citrate de magnésium 50 7.6 Acide aminé L-Arginine 100 15.5 Vitamine Pyridoxine (vit B6) 0,61 0.09 Total 650,61 99.99 

OBJET 2 

Type de matière Détails ingrédients Dosage galénique en 

mg 

Extrait sec Griffonia Simplicifolia 

(5-HTP) 

500 90.8 

Acide aminé L-Arginine 50 9.0 Vitamine Pyridoxine ( vit B6) 0,61 0.1 Total 550.61 99.99 

D’autres caractéristiques, détails et avantages de l’invention ressortiront de la description donnée ci-après, à titre non limitatif. 

Il est bien entendu que la présente invention n’est en aucune façon limitée aux formes de réalisation décrites ci-dessus et que bien des modifications peuvent y être apportées sans sortir du cadre des revendications annexées. 

Évaluation clinique des produits et de leurs associations 

Une évaluation clinique de l'efficacité thérapeutique des comprimés de la présente invention, qui ont été préparés comme expliqué, a été réalisée. L'évaluation s’est faite selon une grille d'évaluation comportementale évaluant l’ensemble de critères comportementaux pertinents pour notre objet. Les points 

12 

mis en avant ont d’abord été sélectionnés selon un échantillonnage ad libitum tout en gardant à l’esprit les connaissances antérieures concernant l’éthogramme du chat et du chien. Une fois les critères d'observation choisis, nous avons dressé une grille. Il est évident que tous les animaux ne présentaient pas tous les comportements mis en avant. Pour éviter tout biais d’observation, nous avons rempli la grille en accord avec les observations du propriétaire de 

l’animal au quotidien et les observations du comportementaliste lors des rencontres hebdomadaires. 

16 chiens et chats ont reçu un protocole en 3 phases étendues sur 3 mois en utilisant une grille d’observation à cotation d’appréciation de 0 à 10. 0 signifiant qu’aucune amélioration n'a été observée, 10 que l’amélioration est plus que remarquable. 

13 

Afin d'illustrer la façon dont les comportements ont été évalués, voici, à titre d’exemple, la grille d'évaluation d’un des animaux testés : 

animal n° 1 

Temps écoulé en semaines 1 2 4 6 8 12 Molécules administrées Gaba 

Gaba+ cofacteurs 5-HTP Résilience : se calmer après une émotion vive (excitation, crainte, agression) 0 3 1 1 5 6 Contrôle des émotions en intérieur (rester au calme ou se détendre) 1 4 2 2 5 7 

Contrôle des émotions face à nourriture (excitation) 0 2 2 2 5 7 Contrôle des émotions face aux humains (crainte, excitation, agression) 0 3 0 0 3 7 Apparition d'aboiements/miaulements alors que mutisme auparavant 0 3 1 1 4 6 

Comportement de fuite/inhibition d'action 0 3 0 0 5 5 

Capacité de concentration : attentif à nos demandes 0 1 0 0 3 3 Contrôle des émotions face aux autres animaux (crainte, excitation, agression) 0 2 0 0 4 5 

Démonstration d'affection envers les humains de la famille 

Brutalité dans les échanges entre animaux ou avec les humains Contrôle des émotions face aux stimuli inconnus : comportement exploratoire sain 0 3 0 1 5 5 

Mydriase 

Comportement obsessionnel (stéréotypie et TOC) 

Capacité à détourner son attention à la demande quand il est dans une émotions forte 0 2 0 0 4 5 

Réactivité à la contrainte 

Réactivité à la frustration 

Capacité à affronter ses peurs par curiosité 0 1 0 0 5 5 

Agressions 

Anxiété de séparation 0 2 0 0 3 5 

Rééducation de l'hyper attachement 0 3 0 0 2 4 

Réduction des états de choc (Deadlock) 

Territorialité 

Agressions/ aboiements de distancement (diminution) 0 2 1 0 1 5 

Afin de réduire les biais d'observation, nous avons volontairement choisi de mélanger les comportements liés aux 3 pathologies avec lesquelles nous souhaitions observer : crainte, hyperactivité et agressivité. 

14 

Protocole en 3 phases sur 3 mois 

Au jour 1, nous faisons un bilan comportemental complet de chaque animal. Suite à quoi chaque animal reçut : 

Phase 1 : GABA seul durant 1 mois (entre 100 et 300 mg / kg de poid vif). 

Phase 2 : GABA + cofacteurs durant 1 mois (entre 50 et 100 mg de Gaba / kg de poids vif). 

Phase 3 : GABA + cofacteurs + 5-HTP (entre 50 et 100 mg de Gaba / kg de poids vif et entre 50 et 100 mg de 5-HTP / kg de poids vif) 

Comme illustré dans le tableau d’exemple, nous avons évalué l’évolution des comportements à la semaine 1, 2 , 4, 6, 8 et 12. 

Moyenne de l'échantillon complet 

Voici les moyennes (tous les chiffres sont arrondis au centième) aux semaines 2, 4, 8 et 12 : 

Moyenne Ecart type 

Après 2 semaines GABA seul 2.48 1.18 

Après 1 mois GABA seul 1.36 0.99 Après 1 mois GABA + cofacteurs 4.57 1.75 Après 1 mois GABA + cofacteurs + 5-HTP 4.76 1.00 

Nous constatons directement qu’après une amélioration à la semaine 2, il y a une régression notable dans les résultats à la semaine 4. Nous pouvons en conclure que l’animal voit son comportement amélioré après 2 semaines de GABA seul mais que celui-ci décline après un mois de traitement et ce même si nous augmentons les doses jusqu’au maximum théorique. 

Nous remarquons également que les écarts types sont élevés. Cela s’explique par le clivage de notre population d’étude en 2. Comme expliqué plus haut, une partie des animaux a obtenu de bons résultats avec uniquement le complexe GABA+cofacteurs, d’autres ont besoin d’une supplémentation en 5-HTP pour obtenir des résultats équivalents. Nous avons constaté que certains animaux avaient des moyennes quasiment identiques à la semaine 8(GABA+cofacteurs) et 12 (GABA+cofacteurs + 5-HTP) . Ceci signifie clairement que l’addition de 5-HTP chez ces individus n’apporte pas de plus value. 

Nous avons pu séparer notre échantillon en 2 groupes, voici les résultats: 

15 

GROUPE 1 : Chiens ayant des moyennes proches à la semaine 8 (GABA+cofacteurs) et 12 (GABA+cofacteurs + 5-HTP) 

Moyenne Ecart type 

Après 2 semaines seul 2.53 0.88 

Après 1 mois GABA seul 1.38 1.38 

Après 1 mois GABA + cofacteurs 4.95 0.33 

Après 1 mois GABA + cofacteurs + 5-HTP 5.01 0.37 

GROUPE 2 : Chiens ayant un delta entre les moyennes à la semaine 8 (GABA+cofacteurs) et 12 (GABA+cofacteurs + 5-HTP) 

Moyenne Ecart type 

Après 2 semaines seul 1.71 0.918 

Après 1 mois GABA seul 0.66 0.38 

Après 1 mois GABA + cofacteurs 3.23 0.81 

Après 1 mois GABA + cofacteurs + 5-HTP 4.99 0.2 

Nous constatons plusieurs choses très importantes. 

Premièrement, les écarts types se sont normalisés en passant en-dessous de la barre des 0.5, notre dispersion est donc normale, sauf pour les chiffres du GABA seul après 2 semaines chez les individus ayant des moyennes proches à la semaine 8 (GABA+cofacteurs) et 12 (GABA+cofacteurs + 5-HTP). Cela signifie donc que les animaux ne réagissent de façon régulière à ce traitement (GABA seul) dans les deux groupes. Par contre, la régression des comportements après 4 semaines est bien plus disparate dans le groupe 1 que dans le groupe 2. Cela veut dire que quelque soit le résultat après 2 semaines de GABA seul, l’animal verra son comportement régresser dans tous les cas. Il était donc absolument nécessaire de stabiliser les effets du GABA. 

Deuxièmement, il y a une différence de 17,2 % entre les résultats du groupe 1 et 2 à la semaine 8 (GABA+cofacteurs). Cette différence est réduite à 0,2 % lorsqu'on ajoute le 5-HTP. La moyenne du groupe 2 rattrape celle du groupe 1, qui elle, reste quasiment inchangée. Cela montre que les chiens du groupe 2 ont besoin d’un supplément en 5-HTP pour obtenir des résultats équivalents au groupe 1. 

16 

Troisièmement, les écarts types à terme de chaque traitement montrent des résultats satisfaisants et stables : semaine 8 (GABA+cofacteurs) pour le groupe 1 et semaine 12 (GABA+cofacteurs + 5-HTP) pour le groupe 2, sont nettement plus faibles et bien en-dessous des 0,5. On peut en conclure que les effets sont 

stabilisés et que l’indice de confiance statistique est élevé. 

Un élément important reste à déterminer pour l’utilisation d’un ou des deux comprimés : selon quels critères l’animal a t-il besoin d’un supplément en 5-HTP. Il a été facile d'isoler les comportements apparaissant chez les individus du groupe 2 et pas dans le groupe 1. Il s’agit de tous les comportements de craintes cumulées aux agressions, en somme tout ce qui se rapporte aux comportements de distanciation : aboiements / grognements / feulements /agressions de distanciation. Les animaux présentant uniquement des comportements de crainte ou uniquement des comportements d’agression ont 

réagi de façon satisfaisante au GABA+cofacteurs, l’addition de 5-HTP n’a pas amélioré leurs résultats. 

Notons que nous avons également enregistré 2 valeurs marginales, voire aberrantes : un animal n’a pas répondu de façon satisfaisante au traitement avec une moyenne de 1,21 à la semaine 8 comme à la 12. Un autre animal a présenté des valeurs extrêmement hautes avec une moyenne de 9,3 à la semaine 8. Nous avons jugé inutile de lui administrer le 5-HTP supplémentaire, et sa moyenne est restée inchangée à la semaine 12. 

Effets secondaires 

Aucun effet secondaire inconnu n’a été rapporté. Nous avons relevé ceux déjà connus de la littérature à destination humaine. 

Pour le GABA+cofacteurs 

  1. Respiration courte : 
  2. Un cas a été déclaré, après un surdosage accidentel de la part 

de son propriétaire. 2. Un cas a été déclaré durant une canicule estivale. Étant donné que le symptôme a disparu dès le retour d’une météo plus douce, nous pensons que le chien était en hyperthermie. 2. Picotement cutané : difficile à observer chez l’animal. 

  1. Un chien à présenter des démangeaisons, peut être en lien avec 

le traitement. 

17 

Pour le 5-HTP 

  1. Troubles entériques : aucun cas rapporté. 2. Éructations / brûlure épigastrique : Aucun cas rapporté. 

Nous pouvons en conclure que les doses administrées étaient optimales pour obtenir une amélioration du comportement significative sans subir d’effets secondaires. 

En résumé, nous observons donc une amélioration de 50% des troubles du comportement liés à l'agressivité, aux craintes et à l'hyperactivité, avec une signification statistique forte chez 87,5 % des individus soumis au protocole incluant le GABA + cofacteurs, et/ou en additionnant une prise de 5-HTP. 

Par contre, le protocole n’incluant que du GABA seul montre des résultats peu satisfaisants avec une amélioration de 10 % des comportements seulement et une signification statistique plus faible bien que satisfaisante sur 100% des animaux. 

18 

« Revendication » 

  1. Une composition, selon la présente invention, contenant du GABA et au moins un des composés suivants : Arginine (forme L ou non), Magnésium (sous n’importe quelle forme adaptée), Pyridoxine (fournie par la vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme). 2. Une composition selon la présente invention, contenant du GABA quel qu'en soit le mode de production : synthétique, fermentation naturelle à partir d’acide aminé végétal ou animal ou tout autre procédé de fabrication. 3. Une composition, selon la présente invention, contenant du 5 HTP et au moins un des composés suivants : Arginine (forme L ou non), Magnésium (sous n’importe quelle forme adaptée), Pyridoxine (fournie par la vitamine B6 ou sous n’importe quelle autre forme). 4. Une composition selon, selon la présente invention, contenant du 5-HTP quel qu'en soit le mode de production : synthétique, extrait de plante ou tout autre procédé de fabrication. 5. Une composition, selon la présente invention, contenant des excipients techniques tels qu'un sucre, un agglomérant (la gomme d'acacia par exemple) ou tout autre excipient technique utile à son intégrité. 6. Une composition, selon la présente invention, contenant un arôme appétant et adapté aux animaux de destination, qui peut être différent pour chaque espèce. 7. Une composition, selon la présente invention, à destination 

animale, toutes espèces comprises. 

19 

Abrégé 

La présente invention se rapporte à une formulation sous forme d’aliments complémentaires à destination animale, sous forme de cachets, gélules, granulés, liquide (à diluer ou boisson prête à l’emploi) ou aliments supplémentés, comprenant du GABA et/ou associé à du 5-HTP en plus des cofacteurs : Arginine, Magnésium et Vitamine B6, un arôme appétant pour l’espèce de destination et contenant des excipients techniques tels qu'un sucre, un agglomérant ou tout autre excipient technique utile à son intégrité. 

Les composés GABA et cofacteurs, et, 5-HTP et cofacteurs sont présentés séparément, mais peuvent être administrés simultanément afin de traiter les troubles du comportement animal. 

20 

LES RÉFÉRENCES CITÉES DANS LA DESCRIPTION 

  1. Barrett E, Ross RP, O’Toole PW, et al. γ-Aminobutyric acid production by culturable bacteria from the human intestine. J Appl Microbiol. 2012 Aug;113(2):411-7. doi: 10.1111/j.1365-2672.2012.05344.x. PubMed PMID: 22612585 
  2. Auteri M, Zizzo MG, Serio R. GABA and GABA receptors in the gastrointestinal tract: from motility to inflammation. Pharmacol Res. 2015 Mar;93:11-21. doi: 10.1016/j.phrs.2014.12.001. Epub 2014 Dec 17. Review. PubMed PMID: 25526825. 
  3. Bravo JA, Forsythe P, Chew MV, et al. Ingestion of Lactobacillus strain regulates emotional behavior and central GABA receptor expression in a mouse via the vagus nerve. Proc Natl Acad Sci U S A. 2011 Sep 20;108(38):16050-5. doi: 10.1073/pnas.1102999108. PubMed PMID: 21876150; PubMed Central PMCID: 
  4. Auteri M, Zizzo MG, Serio R. GABA and GABA receptors in the gastrointestinal tract: from motility to inflammation. Pharmacol Res. 2015 Mar;93:11-21. doi: 10.1016/j.phrs.2014.12.001. Epub 2014 Dec 17. Review. PubMed PMID: 25526825 
  5. J H Juhl, "Fibromylagia and the Serotonin Pathway", Altern Med Rev 1998 

; 3 5L. 365-375 

  1. I. P. Lapin, Developments in Tryptophan and Serotonin Metabolism 

Epilepsia,22:257 1981 7. Tout sur la psychologie du chien/chat, Joël Dehasse Paru le 2 octobre 

2019 

  1. Brain Res Bull. 2002 Jan 15;57(2):231-6. Evidence that nitric oxide production increases gamma-amino butyric acid permeability of blood-brain barrier. Shyamaladevi N1, Jayakumar AR, Sujatha R, Paul V, Subramanian EH. 
  2. Role of pyridoxine in GABA synthesis and degradation in the hippocampus, YoungJunga1Hyun JungKwonb1WoosukKimcSung MinNamdJong WhiKimaKyu RiHahnaDae YoungYooeYeo SungYoonaSoo YoungChoicDae WonKimbIn KooHwangc 
  3. The role of GABA in anxiety disorders.Lydiard RB,Clin Psychiatry. 2003; 64 

Suppl 3:21-7. 

21 

  1. Papadopol V., Nechifor M. Magnesium in Neuroses and Neuroticism. In: Vink R., Nechifor M., editors. Magnesium and the Central Nervous System. University of Adelaide Press; Adelaide, Australia: 2011. 
  2. Patent EP 1 637 185 B1 
Liquid error: Could not find asset snippets/azexo-footer-scripts.liquid

Net Orders Checkout

Item Price Qty Total
Subtotal €0,00
Shipping
Total

Shipping Address

Shipping Methods